ContactPlan du siteIntranetRSS
Accueil > Réseaulux > Luxembourg 2010, 10 ans d’expertise > Evaluation   

10 recommandations ont été identifiées et leur mise en œuvre discutée dès 2009

1. Poursuivre les efforts des porteurs de la démarche dans la mise en mouvement du territoire, mais aussi dans le maintien d’une visée prospective qui envisage l’horizon de long terme comme une nécessité, sous peine de voir la démarche « polluée » par des objectifs de très court terme, qui sont parfois trop dépendants des effets de modes ou des contingences immédiates.

2. Cibler un nombre limité de projets innovants et emblématiques (un par axe, par exemple) et y affecter des moyens substantiels et un échéancier. C’est sur ces projets – de préférence concrets pour des publics cibles relativement larges – qu’il pourra être utile et pertinent de communiquer.

3. Poursuivre les efforts de réseau et de réflexion prospective en s’appuyant sur, voire en les décentralisant vers, les grappes et groupes existants, éventuellement rééxaminés, élargis et redynamisés.

4. Revoir la stratégie de communication de la démarche dans ses différentes dimensions (producteurs d’information, messages véhiculés, canaux de diffusion, publics ciblés).

5. Ambitionner la mise en place d’un organe de pilotage unifié – par exemple un Conseil de développement – réunissant les composantes du comité de pilotage et celles du comité d’accompagnement, élargi à quelques pointures non politiques et emblématiques des réalités luxembourgeoises (un entrepreneur, un acteur culturel…) afin d’étendre la représentation du consensus luxembourgeois.

6. Davantage déployer la philosophie de Luxembourg 2010, de façon à mobiliser des groupes cibles de manière innovante et participative.

7. Positionner l’administration provinciale dans la démarche.

8. Perfectionner la couverture et le maillage géographique de la démarche. A la fois par un élargissement des grappes pouvant s’appuyer sur les nouvelles technologies pour éviter le handicap des distances physiques, mais aussi par une plus grande prise en considération de la dimension territoriale des enjeux à rencontrer.

9. Positionner Luxembourg 2010 de manière plus proactive dans une logique de mise en réseau avec l’extérieur. Le reproche, justifié, d’une démarche un peu nombriliste est confirmé depuis Namur ou Luxembourg, alors que, dans les textes, le positionnement au sein de la Grande Région figure comme une priorité.

10. Associer Luxembourg 2010 aux démarches territoriales qui se font jour dans la province et soutenir les projets structurants pour le territoire.

 
Collaborations "Ecoles-Entreprises" en province de Luxembourg Lire.
Tableau de bord socio-économique 2016 Lire.
Excel’LANGUES via TVLux Lire.