ContactPlan du siteIntranetRSS
Accueil > Réseaulux > Méthode = réseau   

Comment est perçu l’effet réseau ?

Les + de Luxembourg 2010

Globalement, la philosophie de Luxembourg 2010 est très accrocheuse : elle plaît, suscite à la fois enthousiasme et optimisme. La mobilisation est palpable, autant du côté des membres récents de Luxembourg 2010 que de la part de personnes ayant adhéré à la démarche plus anciennement. Le souci de rendre service est bien présent, ainsi que l’envie d’apporter quelque chose au projet.

La principale motivation des pilotes est incontestablement l’aspect « mise en réseau », l’apport indiscutable en étant la rencontre des différents acteurs et l’échange d’informations qui en résulte, ce qui n’existait pas avant.

Il y a une réelle émergence de projets nouveaux. Beaucoup de choses se mettent en route. Ces projets sont portés autant politiquement que grâce aux mises en réseau et les deux démarches ont du sens.

Ce qui ressort des diverses réunions est un esprit jeune et dynamique. Autant la concrétisation de projets peut paraître réduite, autant "l’intelligence" qu’il y a derrière est importante.

Les contraintes de Luxembourg 2010

Un travail en réseau implique une confiance et un respect entre les entités afin d’évoluer dans une démarche constructive, autant dans le secteur public que dans le secteur privé. Chacun se doit de faire fi de la concurrence qui peut exister entre les uns et les autres, même s’il faut reconnaître qu’une des grandes difficultés est de convaincre les organismes les plus proches de la démarche.

Il faut faire en sorte que le projet acquiert une visibilité et que les acteurs se rencontrent grâce à la mise en réseau, ce qui nécessite une dépense énorme d’énergie. Or, les membres de Luxembourg 2010 fonctionnent par mise à disposition de leur institution.

Convaincre et faire intégrer la philosophie de Luxembourg 2010 demande du temps en raison de l’absence de résultats tangibles directs. Les premières concrétisations ont vu le jour en 2006.

L’objectif initial du projet, à savoir la réflexion sur le bien-être en zone rurale, semble parfois biaisé par un souci prédominant d’employabilité (mise à l’emploi des personnes et accès aux formations).

Il y a une opposition certaine entre d’une part la présence, au sein des acteurs, de fraîcheur, de créativité, de réactivité d’une jeunesse et d’autre part le côté cadré et directif de la structure qui les entoure.

Evaluation

L’Institut Destrée a rédigé le rapport d’évaluation de la démarche de Luxembourg 2010, fin 2008. Ce travail permettra de :
- mettre en place des outils de suivi des plans d’action
- évaluer et optimiser les effets de réseau de Luxembourg 2010, analyser ses résultats concrets sur le territoire de la province de Luxembourg, connaître le ressenti d’acteurs internes et externes par rapport à la démarche.

 
Article concernant Luxembourg 2010 dans la revue « Territoire(s) Wallon(s) » de la CPDT Lire.
Intelliterwal Lire.
Collaborations "Ecoles-Entreprises" en province de Luxembourg Lire.
Tableau de bord socio-économique 2016 Lire.
Excel’LANGUES via TVLux Lire.